Effet de l’oreille indicée

Hypnothérapeute Créon › Thèse › Orientation de l’attention et latéralisation hémisphérique du traitement des stimuli › Discussion ›  Effet de l’oreille indicée

L’efficacité du paradigme d’écoute dichotique dans l’évaluation des effets de latéralisation hémisphérique a déjà été remise en question. Mondor et Bryden (1991, 1992) ont rappelé l’importance de contrôler l’influence des biais attentionnels lors de l’identification de stimuli verbaux. Selon ces auteurs, les biais attentionnels pourraient être la cause d’une amplification de l’avantage de l’oreille droite lors de l’identification de stimuli verbaux : la nature langagière des stimuli ainsi que des indices verbaux orienteraient en amont l’attention des participants vers leur oreille droite. Cependant, étant donné que nous avons pris en considération l’effet de ces biais attentionnels au sein de notre protocole expérimental, nous ne pouvons d’aucune façon attribuer l’avantage de l’oreille gauche observé à l’effet de ces biais. Nous pouvons donc supposer que l’avantage de l’oreille gauche obtenu par les participants est certainement issu d’un traitement hémisphérique droit des stimuli émotionnels.

De plus, l’avantage significatif de l’oreille gauche qui est soulevé dans notre étude a été largement identifié dans des recherches antérieures, malgré un certain manque de régularité selon les études (pour une revue de question, voir Demaree, Everhart, Youngstrom, & Harrison, 2005; Gainotti, 1984). Cela dit, l’avantage de l’oreille gauche pour la détection de stimuli non verbaux est fréquemment rapporté dans les études utilisant la situation d’écoute dichotique (e.g., Bryden & McRae, 1988; Donnot, 2007). En accord avec ces études dans le champ de la perception auditive de stimuli émotionnels, nos résultats ont démontré une fois de plus une amélioration des performances d’identification de ces stimuli lorsque l’oreille gauche, et non l’oreille droite, était indicée.