Étude 2. Performances auprès de population d’enfants

Psychologue pour adolescent › Thèse › Objectifs de l’étude › Évaluation du rôle de la latéralisation hémisphérique dans les performances d’orientation de l’attention › Étude 2. Performances auprès de population d’enfants

La grande majorité des études ayant pour paradigme de recherche la situation d‘écoute dichotique ont évalué les performances de populations adultes, comme nous l’avons constaté jusqu’à présent (e.g., Hiscock & Beckie, 1993 ; Hugdahl 1995, 2003 ; Hugdahl & Andersson, 1986 ; Hugdahl et al., 2008 ; Mondor & Bryden, 1991, 1992 ; Speaks, et al., 1981 ; Rimol et al., 2006 ; Studdert-Kennedy, et al., 1970 ; Voyer & Flight, 2001; Westerhausen, et al., 2009). Cependant, face à cette abondance de données adultes et face à la portée clinique que peuvent apporter les observations auprès de populations plus jeunes, nous avons volontairement choisi d’axer nos études suivantes sur l’évaluation des performances de populations d’enfants. Les recherches antérieures du domaine et axées sur l’enfance (Andersson et al., 2008 ; Arcuili et al., 2010 ; Obrzut et al., 1999) ont montré que l’âge de 9 ans était un âge charnière dans le développement des compétences d’orientation de l’attention. De ce fait, nos études ont toutes eu pour objectif commun d’évaluer les compétences d’enfants dont l’âge chronologique se situait autour de cette étape charnière du développement. Notre travail de recherche est ainsi principalement axé sur l’évaluation des performances d’orientation de l’attention et de résolution de conflits cognitifs de jeunes enfants de plus ou moins 9 ans. Toutefois, la comparaison de nos résultats à une population adulte standard dans l’étude 1, nous servant de ligne de base, était indispensable afin d’évaluer de la pertinence de notre protocole expérimental.

Les études antérieures effectuées auprès de populations d’enfants ont régulièrement rapporté une difficulté d’orientation de l’attention chez de jeunes enfants. En deçà de l’âge de 9 ans, les enfants orientent plus difficilement leur attention de manière endogène (grâce à des indices verbaux) que des adultes ou des enfants plus âgés pour identifier des stimuli verbaux. Ces faibles compétences ne se remarquent pas tant lorsque l’attention des enfants est orientée de manière exogène (grâce à des indices sonores). En nous référant à la théorie de la distance fonctionnelle cérébrale de Kinsbourne et Hicks (1978), nous avons supposé que les indices verbaux traités préférentiellement par l’hémisphère gauche amoindrissaient les performances d’orientation de l’attention et d’identification des stimuli verbaux des jeunes enfants, tout comme celles des populations adultes, en raison d’un phénomène de surcharge hémisphérique. Cependant, après une orientation préalable de l’attention avec des indices verbaux, la présentation de stimuli dont le traitement serait préférentiellement assuré par l’hémisphère droit génèrerait une coopération inter-hémisphérique (Kinsbourne & Hicks, 1978).

De la même manière que notre étude précédente effectuée auprès d’une population adulte et afin de prendre en considération l’effet probable de la surcharge hémisphérique sur les performances d’identification des stimuli, nous avons proposé, dans une seconde étude, à des participants enfants d’identifier des intonations émotionnelles (des stimuli traités à priori par l’hémisphère droit), en orientant au préalable leur attention de deux manières différentes, à savoir de manière exogène avec des indices sonores ou de manière endogène avec des indices verbaux. L’utilisation de ces stimuli a visé à favoriser une coopération inter- hémisphérique entre le traitement des indices de nature verbale et des stimuli de nature émotionnelle (Kinsbourne & Hicks, 1978), et non une surcharge hémisphérique, afin d’améliorer les performances d’orientation de l’attention et de traitement des stimuli. De plus, rares sont les recherches ayant évalué l’influence de ces deux types d’orientation de l’attention concernant l’identification de stimuli non verbaux (Leshem, 2013 ; voir Yiend, 2010 pour une revue critique).