Processus automatiques bottom-up et contrôlés top- down

Hypnothérapeute › Thèse › L’attention › L’attention et le traitement de l’information › Processus automatiques bottom-up et contrôlés top- down

Nous avons vu que, à l’intérieur des modèles théoriques décrivant l’attention, les processus exogènes décrits par Posner et Petersen (1990) se rattachent fortement aux processus automatiques de Schneider et Shiffrin (1977), tout comme les processus endogènes sont assimilés aux processus contrôlés. En se référant aux réseaux neuronaux sollicités lors de l’activation de ces différents types d’attention, il s’avère qu’attentions exogène et automatique résultent toutes deux de processus ascendants bottom-up, alors que les attentions endogène et contrôlée résultent, elles, de processus descendants top-down.

Les processus ascendants, bottom-up, sont typiquement décrits comme étant des processus automatiquement déclenchés par la saillance des stimuli, par les évènements externes à l’individu (voir la Figure 4). L’activation de processus bottom-up réfère à un certain type d’attention, appelée « attention exogène » (Posner & Petersen, 1990). Bien que ces processus soient de « bas niveau » dans la hiérarchie cognitive, ils influencent cependant les processus de plus haut niveau cognitif lors du traitement d’une information. Les processus bottom-up peuvent ainsi être à l’origine du contrôle de l’attention lors de la survenue soudaine d’un nouveau stimulus. À l’inverse, le déclenchement de processus descendants, top-down, est issu de l’influence des intentions, attentes, expériences, ou projets de l’individu sur le traitement de la tâche en cours. L’attention générée par ces processus est ici appelée « attention endogène » (Posner & Petersen, 1990). Dans ce cas, le traitement de l’information implique en premier lieu des processus de haut niveau, qui eux-mêmes influencent le traitement effectué à un niveau plus bas.

[IMAGE]

Figure 4. Processus bottom-up et top-down (emprunté à Hikosaka, Miyauchi, & Shimojo, 1996).