Processus top-down et efficacité des indices verbaux

Hypnothérapeute Créon › Thèse › Orientation de l’attention et latéralisation hémisphérique du traitement des stimuli › Discussion ›  Processus top-down et efficacité des indices verbaux

Bien que les enfants de moins de 9 ans aient réussi à orienter efficacement leur attention grâce à la présentation d‘indices verbaux pour identifier des stimuli émotionnels dans leurs deux oreilles, nous avons constaté que ces performances étaient largement supérieures à celles obtenues à la suite d’une orientation de l’attention avec indices sonores pour tous les groupes d’âge. De plus, nous avons relevé dans la littérature que la présentation d’indices verbaux pouvait conduire des enfants de moins de 9 ans à orienter efficacement leur attention, même lors de l’identification de stimuli verbaux (Obrzut et al., 2006). Ainsi, bien que la théorie de la distance fonctionnelle cérébrale de Kinsbourne et Hicks (1978) soit une hypothèse valable dans l’explication des phénomènes observés, nous ne pouvons omettre ce résultat isolé de la littérature.

Dès lors, une seconde explication en termes de contrôle cognitif peut également être envisagée. Nous savons que les processus responsables du contrôle cognitif sont véhiculés via des processus top-down (e.g., Hugdahl et al., 2009). Or, les indices verbaux, à l’inverse des indices sonores, activent des processus top-down indispensables à une orientation efficace de l’attention et au traitement des stimuli émotionnels. Par conséquent, la pré-activation des processus top-down grâce aux indices verbaux faciliterait l’identification des stimuli émotionnels dans l’oreille indicée. Nos résultats semblent aller à l’encontre des conclusions précédemment émises dans la littérature et rapportant le fait que les enfants âgés de moins de 9 ans ne sont pas en mesure d’orienter efficacement leur attention grâce à des indices verbaux en raison d’un développement immature de leur cortex pré-frontal, siège de l’activation des processus top-down (Andersson & Hugdahl, 1987; Andersson et al., 2008; Hugdahl et al., 2001). Bien que nous reconnaissions tout à fait que le cortex pré-frontal des enfants de moins de 9 ans ne soit pas totalement mature, nous considérons que cette immaturité les freine dans leur capacité d’activation des processus top-down. Des conditions optimales d’activation, comme proposées dans notre protocole expérimental avec les indices verbaux, offrent à ces enfants la possibilité d’activer efficacement ces processus top-down pour, par la suite, orienter de manière efficiente leur attention et identifier les stimuli cibles.